mar. Août 11th, 2020

Drépanocytose et le congolais, une étude de Target

La drépanocytose ou anémie falciforme affecte l’hémoglobine des globules rouges. Cette maladie héréditaire très répandue à travers le monde et en particulier en RDC, se manifeste notamment par une anémie, des crises douloureuses et un risque accru d’infections.

L’Anémie SS affecte plus de 6 millions de nouveau-nés par an qui ont des traits drépanocytaires. Certes, les traitements actuels ont permis d’augmenter grandement l’espérance de vie des patients affectés, mais ils restent limités. La recherche poursuit donc ses efforts pour les améliorer, voire traiter la maladie à la source, là où naissent les globules rouges. Mais, seuls une bonne sensibilisation et des dépistages avant les mariages peuvent réduire les risques d’augmentation de l’anémie SS en RDC.
Le cabinet Target a interrogé les Congolais pour connaitre leurs opinions sur la dangerosité de la maladie et les symptômes qui annoncent cette maladie ainsi que le dépistage. Il ressort de l’enquête que plus de 8 Congolais sur 10 sont conscients de la dangerosité de l’anémie SS dont 94% des personnes aux revenus élevés. Toutes les catégories de la population interrogée considèrent les douleurs musculaires (55%), la fièvre (52%), la fatigue (48%) et la pâleur (42%) comme étant les principaux signes annonciateurs de la drépanocytose. 92% des Congolais affirment que ni eux- même, ni leurs proches n’ont pas fait le dépistage. Signalons tout de même des scores relativement élevés de dépistage chez les personnes de revenus élevés (23%) ainsi que dans les provinces de Nord-Ubangi (27%), Ituri (19%), Lomami (17%), Kasai-Oriental (17%) et Kasai-Central (15%). Ces données confirment le fait que les futurs époux ne se font pas dépister avant le mariage pour connaitre leur état hémoglobinique.
Parmi les recommandations de l’enquête, le Cabinet TARGET propose un dépistage néonatal systématique chez tous les nouveau-nés en RDC. Plus cette maladie est dépistée tôt, meilleure sera la prise en charge et les chances de survie de l’enfant . Le dépistage néonatal permet de dépister non seulement les enfants atteints de la maladie, mais aussi les enfants non atteints mais porteurs d’un gène muté. Ces enfants ne seront pas malades, mais ils auront un risque de transmettre la maladie à leurs propres enfants. On parle d’eux comme des « porteurs sains » ou des hétérozygotes pour le gène de la drépanocytose
Le sondage a été réalisé par téléphone du 18 au 24 Mars 2020, dans 25 chefs-lieux de provinces de la RDC auprès d’un échantillon de 1957 personnes, représentatif de la population congolaise âgée de 18 à 65 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, occupation et ville de résidence.

Juste-info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *