jeu. Avr 9th, 2020

CULTURE : D0 NSOSEME : « Ecrire ne me suffisait plus, je voulais qu’on m’écoute, j’ai donc décidé d’écrire, pour dire »

Le slam est une aventure, que l’on déclame comme bon lui semble avec ou sans instrument.

La RDC bénéficie depuis quelques années de ce style de musique qui est en fait un mouvement culturel, qu’un style de musique ou d’écriture.

Do Nsoseme, une de nos slameuses congolaises nous parle de son parcours.

Juste info : Bonjour Do, pouvez-vous vous présentez à nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore?

Do : je m’appelle Do Nsoseme Dora; je suis slameuse, poétesse et photographe. Je suis également bloggeuse.

Juste info : comment définissez-vous la musique ?

Do : La musique… je préfère parler du slam, de la poésie …
Le slam c’est de la poésie vivante, c’est écrire pour dire parce que tout en nous crie. Il faut prendre la parole, ça c’est selon moi.

Juste info : pourquoi vous avez choisi de faire du slam au lieu par exemple du rap ou autre musique ?

Do : C’est vrai le rap est aussi fait avec des textes poétiques mais j’ai toujours préféré le slam parce que le seul rythme c’est moi, pas besoin forcément d’un instrument beat, et parce que j’aime ça et qu’avec le slam j’arrive à partager ma vie et à raconter d’autres vies.

Juste info : quelles sont les qualités qu’un slameur doit avoir ?

Do : Un slameur doit aimer les mots, savoir écrire et parler avoir une belle main est un atout mais la voix peut se travailler et on peut slamer avec n’importe quelle voix du moment qu’on sait bien prononcer les mots.

Juste info : vos textes de slam sont-elles des conseils pour les autres ou des armes qui vous aident à vous défendre des autres ou des expériences vécues ?

Do : parfois c’est des expériences vécues, parfois c’est de l’imagination, de l’observation, est un peu de tout parce que tout m’inspire.

Juste info : est-ce qu’il y a des slameurs qui ont influencé votre manière d’écriture ?

Do : heu je dirais que non. J’écris comme je vis; est ma vie et celle de personnes d’autre, je me suis trouvée et je crois que mon écriture me ressemble.

Juste info : qu’est-ce que vous pensez du slam congolais ?

Do : le slam congolais a des grands talents mais il tarde à se faire une place c’est que dans un pays ou la rumba règne depuis des lustres, ce qui est nouveau attire peu, mais on avance bien et il y a des slameurs connus donc c’est encourageant

Juste info : d’où est venue cette passion de slamer ?

Do : la passion de slamer est venue quand un jour ça ne me suffisait plus d’écrire, je voulais qu’on m’écoute, j’ai donc décidé d’écrire, pour dire… et ça fait 7 ans que ça dure

Juste info : quel est votre meilleure et pire expérience sur scène?

Do : La meilleure jusque-là est toutes les fois où je prends le micro et que la salle fait silence pour n’écouter que moi, j’aime ça. La mauvaise, il n’y en a pas. Il m’arrive d’oublier mon texte sur scène, mais je sais comment m’en sortir parce que je vis mon slam.

Juste info : dans votre expérience professionnelle, qu’est-ce que vous aimeriez faire que vous n’avez pas encore fait ?

Do : j’aimerai faire une tournée avec un spectacle de slam dans tout le Congo…j’espère que ça se fera un jour.

Juste info : comment vous sentez vous lorsque vous êtes sur la scène ?

Do : je me sens bien, je suis heureuse

Juste info : si vous devriez renaitre, vous souhaiteriez être qui ?

Do : je ne sais pas (rire)

Juste info : Avez-vous autre chose à ajouter ?

Do : la vie est belle, je suis heureuse de faire ce que j’aime ; écrire et dire.

Juste-info : Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions Do, nous vous souhaitons bonne chance pour la suite.

Rose Kabadi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *